La conservation du houblon

Mercredi 8 septembre 2010, par Xavier // Le houblon

Le brasseur amateur peut pousser sa passion vers des activités annexes afin de parfaire sa connaissance du milieu brassicole. La culture de houblon à la maison, si on dispose de place, est tout à fait possible et ludique (voir l’article sur la culture du houblon dans la même rubrique).

A première vue il existe 2 manières de conserver le houblon pour le "houblonnier amateur" :

  • la congélation
  • le séchage, méthode traditionnelle et industrielle appliquée à l’amateur

La congélation des cônes frais permet de garder une grande part du coté vert du houblon. Dans ce cas, on prendra soin de multiplier par 5 la quantité de houblon nécessaire à la recette de la bière.

Ce ratio permet de compenser l’humidité perdue lors de la phase de séchage.

Le séchage, méthode utilisée dans l’industrie houblonnière, permet de conserver le houblon dans de bonnes conditions à une température fraiche (dans le frigidaire pour l’amateur). Elle permet de façonner les pellets, granulés de différentes tailles, très pratiques à doser pour le brasseur.

Le temps de la récolte étant venu, je me suis demandé comment conserver les précieux cônes. J’avais congelé la petite récolte de l’année dernière, mais cette fois-ci, j’ai décidé de copier les techniques des houblonniers : le séchage.
D’où la construction d’un séchoir à houblon, sur le modèle de ceux utilisés par les houblonniers d’Alsace : plusieurs paniers superposés au dessus d’une source de chaleur (air chaud pulsé).
La technique est simple à reproduire à l’échelle de l’amateur, il suffit de réduire les tailles et d’utiliser des matériaux de récupération : un conduit fermé (cheminée) dans lequel on empile des cagettes à fond percé au dessus d’un petit radiateur électrique à air pulsé (muni d’un simple ventilateur), quelques planches et quelques vis...

On forme un conduit vertical dans lequel s’encastrent les cagettes (attention aux mesures !), on pose des cales pour retenir ces mêmes cagettes à une certaine distance du fond du conduit, et on aménage un emplacement pour le radiateur.
Et voilà... Simplicité, et efficacité... Le réglage du temps de séchage dépends ensuite des caractéristiques de l’installation.
Il suffit ensuite d’allumer le radiateur pour emplir la pièce d’une odeur enivrante de houblon...
Bon séchage !