La Belgique, l’autre pays de la bière... (1)

Jeudi 26 août 2010, par Xavier // Les évènements

Récit d’un petit voyage en Belgique, brasserie et trésors de brasseurs amateur...

Brasserie d’Achouffe

La brasserie d’Achouffe est située au fin fond de la forêt des Ardennes Belges, au détour d’un petit village perdue dans un vallon encaissé, entre bosquets et champs verdoyants. Créée au début des années 1980 par deux passionnés de bière, elle a su prospérer au fil des années grace à quelques recettes éprouvées et appréciées. La brasserie propose 3 bières depuis sa création :

  • la chouffe blonde, une bière dans la plus pure tradition belge, forte (8°), ronde en bouche, des arômes fruités et un coté malté très présent.
  • la mac chouffe : une brune, assez sucrée grâce à l’ajout de sucre candy brun.
  • la N’ice chouffe : une brune plus forte au caractère épicé bien trempé.

L’année 2006 a vu la création d’une bière spéciale : la triple houblonnée, une blonde à l’amertume particulièrement forte : 59 IBU , du cascade, magnum et tomahawk forment le trio houblonnesque de cette IPA belge. Et pour reprendre les mots de notre sympathique guide pleine d’humour : "si la première gorgée ne vous convainc pas, essayez une deuxième, si la deuxième ne marche pas mieux, abandonnez !! et passez à la chouffe blonde classique"

Le secret de ces bières résident dans la levure spéciale utilisée lors de la fermentation primaire, elle développe une quantité d’esters importante, apportant le gout si fruité qu’on lui connait.

La patience et le respect du produit sont les autres secrets de la chouffe. Entre le brassin et la mise en vente, il s’écoule 2 mois au minimum, ce qui signifie que le demi servi au bar, ou la bouteille que vous mettez dans votre frigo, est âgée de 6 mois, correspondant à la garde optimum du produit selon la brasserie. Les bouteilles doivent être conservées debout, comme toutes les bières sur lie afin de permettre à la levure de s’agglomérer au fond de la bouteille (fond conique entrant bien sur).

Au premier abord, la brasserie explose dans ses murs, les cuves et la tuyauterie emplissent l’ancienne grange. Il reste très peu de place pour un groupe de visiteurs ! Quoiqu’il en soit les explication pleine d’anecdotes de notre guide ("la heineken, c’est pour faire la vaisselle, et encore !!") à l’accent flamand sont claires, précises et techniques. Le rachat récent de la brasserie par le groupe moorgat-duvel devrait permettre des investissements conséquents et attendus. Témoin de la petitesse des lieux, la ligne d’embouteillage est située à 4 kilomètres du site de brassage. Cette ligne spécialisée dans les bouteilles de 75cl de type champagne, les magnum et les futs de 20 Litres est aussi utilisée pour embouteiller les autres bières du groupe. A contrario, les cannettes de 33 cl de chouffe, innovation récente, sont mise en bouteille dans un autre site du groupe (ha ! les économies d’échelle...)

Réalisant 60% de sa production vers l’exportation, la chouffe rencontre un succès international : une bouteille de chouffe se vends 20$ à New york ! On la trouve au Canada, en Suède, en France, au USA...

La brasserie d’Achouffe se distingue aussi par une abondance de produits dérivés faisant la joie des fans et autres collectionneurs. Le magasin situé attenant à la brasserie vends non seulement de la bières, mais aussi, tee-shirt, tabliers, verres, statuettes des célèbres nains, fromage (le "patachouffe" à la coriandre, comme la chouffe) , édition limitée de la big chouffe (magnum de chouffe sérigraphié tous les ans par un dessinateur différent), plaque émaillée...etc

Pour d’autres informations, je vous renvoie vers le site de la brasserie : lien et je ne peux que vous inciter à faire un petit tour dans ce petit coin de Belgique.