MonsterBrau 2016

Lundi 18 avril 2016, par Xavier // Les évènements

Une passion ? Bien sur. Une habitude ? Certainement pas ! Depuis 3 ans, les brasseurs de l’association se retrouvent afin de célébrer la Monsterbrau. Un évènement peu commun, même dans le monde du brassage amateur : le rassemblement d’une grosse poignée de brasseurs pour brasser ensemble, non pas un brassin commun mais un brassin par brasseur présent !

JPEG - 122.8 ko
Gael et Jean Luc
Des discussions très animés !

Et c’est un bric à brac qui s’est retrouvé sur le parking du comptoir au houblon à Brumath : environ 9 brassins brassés en même temps, ça représente du matériel !. Pour cette occasion, nous nous sommes rassemblés le 17 avril 2016 : 9 brasseries plus ou moins complètes, de l’installation la plus automatique à la simple casserole sur un bruleur à gaz.

JPEG - 258.7 ko
Pico-brew
On "enfourne" le malt, le houblon, une connexion internet, et hop ! une bière.

Curiosité de l’année, Tom, nouveau membre de l’association, est venu avec un pico-brew. Exclusivité nationale (non, en fait il en y aurait deux en France), il s’agit d’une brasserie automatique intégrée. D’une capacité de production de 12 litres, cette machine de la taille d’un four de cuisine intégrée, entièrement automatique permet de brasser sa bière sans se préoccuper de la logistique.
Là, ou les brasseurs amateurs adaptent tant bien que mal du matériel de récupération, cette pico-brew est d’une utilisation simplissime ! Un bac avec le malt, 4 petits bacs avec le ou les houblons, un keg de 20 litrs connecté, et voila... 6 heures de travail automatique ! Seul bémol (bientot résolu) : la nécessité d’avoir une connexion internet disponible.

Pendant ce temps, Francine se collait à la réalisation d’un brassin spécial : un mélange de malt d’avoine, de cara 140EBC, et de blé. D’autres brassaient ambrées et blondes, au milieu de discussions très techniques portant sur le sens de rotation du mélangeur, ou bien sur la différence entre le late-hopping, le whirlpool hopping, ou le first worth hopping... L’occasion était pour les brasseurs de réaliser une bière peu commune, houblonnées à l’extrème, ou bien filtrée sans rincage...

JPEG - 264.1 ko
Préparation des huitres !

Outre les brasseurs qui brassaient, nous avions la chance d’avoir parmi des cuisiniers de l’extrème qui nous ont régalés de plats exotiques. Vittorio a réalisé des pizzas à partir de la levure d’un brassin de son cru. La pousse de la pate s’est réalisé naturellement à l’ombre des brasseries qui turbinaient aux alentours. Tom, pendant que sa pico-brew brassait pour lui, préparait notamment des huitres panées frites, des gambas panées aussi à la planchas, le tout agrémenté de sauces spéciales absolument excellentes (de l’avis de tous !).

Une ambiance bon-enfant, des gens motivés, et un soleil de mars nous ont permis de passer une très bonne journée.
Monterbrau 2016, un excellent cru pour notre petite fête.

info portfolio