Vent nouveau, Au Brasseur

Mardi 3 mai 2016, par Daniel // Les évènements

Ce n’est pas tous les jours que l’on peut assister au lancement officiel d’une nouvelle bière, et c’est avec un plaisir non dissimulé que nous avons accepté l’invitation qui nous venait de l’équipe de Au Brasseur, à Strasbourg.

Cette maison renferme dans ses murs une très longue histoire brassicole, histoire qui nous ramène jusqu’à la famille Hatt en 1746.
Après bien des années sans activité dédiée à la bière, l’endroit avait finalement retrouvé son ancienne vocation en ouvrant sous forme de « Brew Pub » au début des années 90.
Différents propriétaires/gérants s’y sont ensuite relayés, proposant toujours des bières brassées sur place, que l’on pouvait déguster accompagnées d’une tarte flambée ou bien de l’un des nombreux autres plats proposés à la carte.

JPEG - 3.6 Mo

La vie étant faite de rencontres, il en aura fallu une de plus pour qu’un vent nouveau souffle sur cet établissement. Le moment déclencheur a très probablement été la reprise en 2013 de l’enseigne par Yannick Garzennec. Yannick n’est pas brasseur, mais il peut compter sur l’expérience de Laurent, le brasseur « historique » des lieux, un passionné que nous connaissons bien pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises lors de nos démonstrations.
Suite à un concours de circonstances, Laurent est depuis épaulé par Michel, un autre brasseur artisanal, qui lui aussi sévit depuis longtemps dans le milieu. Ils ont tous les deux des parcours très différents, mais ils se complètent, et ils ont envie de créer.
Ca tombe bien, leur nouveau Patron aussi !

JPEG - 3.8 Mo
Analyse sensorielle d’Hervé Marziou

Cette équipe d’enthousiastes réfléchit à étoffer la palette de ses bières pour pouvoir proposer en parallèle de sa gamme classique des produits plus complexes.
Les bières de saison étant incontournables, c’est donc tout naturellement qu’apparaissent une « Noël » et une « Printemps », ainsi qu’une IPA pour satisfaire à la demande grandissante pour ce style.
L’idée à germé depuis de faire autre chose, de plus original et moins connu : Une Maibock.
Tiens donc ! Drôle de projet que voilà, ambitieux, voire courageux…
A Strasbourg nous sommes si proches de nos modèles allemands, et les installations du Brasseur ne sont pas optimales pour réaliser ce style de bière. Un très gros travail est alors fait par nos deux brasseurs, sur les malts, les houblons et aussi ( et surtout…) sur la levure qui est une souche propre à ce local, mais à priori pas adaptée._
Nous nous retrouvons donc là, huit membres de notre association, pour assister au lancement et à la dégustation de cette nouvelle création, dans le caveau du Brasseur.
Il y a du beau monde, et les choses ont été faites en grand : C’est Hervé Marziou qui tient le rôle de maître de cérémonie, brillamment, comme à son habitude. Après une présentation très sympathique de Yannick Garzennec, le propriétaire des lieux, c’est Christophe Deyber des Malteries Soufflet qui intervient nous parler des malts utilisés pour cette bière, suivi de Philippe Martin représentant le Comptoir Agricole, venu pour nous parler des houblons.
Laurent, l’un des deux brasseurs ayant élaboré cette recette, s’engage ensuite dans une description à peine voilée des techniques adoptées pour ce brassin. Ses très intéressantes explications n’auront visiblement pas été assez floues au goût de son Patron, ce qui a fait que celui-ci nous a annoncé devoir être maintenant obligé de tuer toute l’assemblée présente !  ;-)
Heureusement ses paroles n’ayant pas eu de suite, nous arrivons enfin la dégustation : Hervé Marziou nous fait partager son analyse sensorielle, ne cachant pas son bonheur de déguster une bière de ce type peu commun, élaborée et brassée à Strasbourg._

JPEG - 1 Mo
Les membres de l’association et Hervé Marziou
Antic, Stéphane, Fabrice, Hervé Marziou, Gael, Raf et Vottorio
Des brasseurs enthousiastes !

Et nous, qu’en pensons nous ?
Dire que l’on nous a offert une véritable Maibock serait faux, mais cette bière est un pas de géant par rapport aux classiques proposés habituellement en ce lieu. Il y a eu là un gros travail de recherche, ce qui nous amène une complexité et un niveau jamais atteints jusque-là.
Le véritable objectif n’était d’ailleurs pas de coller en tous points au style, mais plutôt de s’en rapprocher au maximum. Les impératifs techniques du lieu font que pour ce type de bière l’excellence n’est pas possible, mais nos deux brasseurs ont réussi à produire une bière très équilibrée, et furieusement agréable à boire !
Ce serait d’ailleurs ce seul défaut que je lui aurai trouvé…

Tout ceci est vraiment encourageant pour la suite, et gageons que l’avenir nous réservera d’autres bonnes surprises de ce genre, les deux compères ayant décidé d’explorer d’autres territoires sensoriels.
Un grand merci à toute l’équipe du Brasseur, votre accueil et votre sympathie ont fait que cette soirée aura été une grande réussite.

A bientôt 

PS : Référence de la maibock sur le BJCP

5A. Maibock/Helles Bock
Arome : Arome de malt modéré jusqu’à fort, vient souvent avec un léger gout toasté. Arome de houblon de faible jusqu’à absent, souvent avec un caractère épicé. Propre. PAs de diacéthyl. Esthers fruité très faible, jusqu’à absent. Alcool remarquable. Arome DMS lègè possible mais faible du au pils utilisé.
Apparence : Couleur or profonde jusqu’à lègèrement ambré.Lagering should provide good clarity. Large, creamy, persistent, white head.
Ressenti : corps moyen, modérement carbonatée, pas d’astringence, malgrè une légère amertume.
Impression globale : relativement pâle, forte, bière maltée, blonde. Caractère houblonné généralement plus apparent que dans d’autres bocks.
Commentaires : peut être considéré soit comme une version pâle d’une bock traditionnelle, ou une Helles Munich brassée comme une bock. Bien que très maltée, cette bière a généralement moins de saveur de malt sombre et riche par rapport à une bock traditionnelle. Peut aussi être plus sèche, beaucoup plus houblonnée, et plus amère qu’une bock traditionnelle. Le houblon compense le niveau inférieur de mélanoidines. Il n’y a pas de différence entre Helles ( « pâle ») Bock et Mai ( "mai") ​​Bock. La plupart conviennent qu’elles sont identiques (comme le consensus pour Märzen et Oktoberfest).

Histoire : Un développement assez récent par rapport aux autres bières de la famille des bock. La portion de Maibock est spécifiquement associée au printemps et au mois de mai.

Ingrédients : Basé sur du Pils et / ou malt Vienne avec certains malts Munich pour ajouter du caractère (beaucoup moins que dans un bock traditionnel). Aucun ajout de matière autre que le malt. Houblons nobles. L’eau douce est préférée afin d’éviter la dureté. Un brassage par décotion typique, mais l’ébullition est inférieure à celle des bocks traditionnelles afin de freiner le développement de la couleur.

Statistiques : OG : 1.064 - 1.072
IBU : 23 - 35 FG : 1,011 à 1,018
SRM : 6-11 ABV : 06.03 à 07.04%

Exemples commerciaux :
Ayinger Maibock, Bock de Mahr, Hacker-Pschorr Hubertus Bock, Capital Maibock, Einbecker Mai-Urbock, Hofbräu Maibock, Victory St. tapageuse, Gordon Biersch Blonde Bock, Smuttynose Maibock