Visite à la Brasserie Sainte-Cru

Mardi 25 juin 2013, par Antic , Daniel // Les brasseries

C’est suite à une invitation de Vivien Remond, le créateur de cette brasserie, que nous avons pu nous rendre dans ses locaux situés dans une zone artisanale de Colmar.
Ce jeune et sympathique entrepreneur semble avoir bien étudié les aspects inhérents à la création et au fonctionnement d’une micro-brasserie, et la première impression en pénétrant dans l’entreprise est très positive : C’est lumineux, le sol est recouvert de résine, les installations sont bien espacées et le tout est très propre !

Tout en passant en revue les différents équipements, Vivien répond volontiers aux questions et nous donne quelques chiffres. La brasserie a été créée il y a un an après une période très intensive en amateur, à Sainte-Croix en Plaine (d’où le nom de Sainte Crucienne), et les locaux actuels sont eux occupés depuis 3 mois.
Sur une surface de 200m2, les différents espaces de travail sont clairement disposés. Dès l’entrée, on se trouve face à un comptoir qui sert d’accueil et d’où l’on peut apercevoir, exposée aux murs, toute la gamme des bières produites sur place.
Quelques pas plus loin, les choses sérieuses commencent et on est déjà au cœur de la partie technique. L’installation est composée de différents éléments qui ont été fabriqués soit par le brasseur lui-même, soit réalisés en extérieur selon ses indications.

Une cuve matière/filtre « 2 en 1 » munie d’un faux-fond et chauffée au gaz, ainsi qu’une chaudière à houblonner, elle aussi chauffée au gaz. Les brûleurs de ces deux cuves sont gérés par une régulation fabriquée elle aussi pour les besoins spécifiques du brasseur. Le refroidissement se fait au moyen d’un échangeur à plaques, et on arrive ainsi vers la partie froide de l’installation.

Les fermenteurs sont de type à couvercle flottant, et c’est encore un système de régulation qui est chargé du maintien des températures. Une pompe fait circuler le réfrigérant dans un serpentin qui enveloppe les cuves, ce qui permet d’assurer un certain respect des consignes.
Une chambre froide complète l’équipement, servant autant à la garde des bières qu’au stockage du houblon (issu à 80% de la production locale), ainsi qu’au refroidissement d’une bâche à eau pour la régulation des fermenteurs.

Cette installation permet à l’heure actuelle de produire 600 L par brassin, mais d’ores et déjà Vivien envisage de placer la barre plus haut et de se donner plus de moyens en s’équipant de cuves pouvant atteindre 15 HL par brassin.

Les projets ne manquent pas, et il est question de Barley Wine, IPA, Imperial Stout et autres Black IPA…
Au vu des réalisations actuelles qui sont de très bonne facture, nous sommes impatients !

La gamme des bières
La gamme des bières est variée même si la tendance globale montre un attrait particulier pour les houblons modernes et très fruités.
Les étiquettes nous plongent directement dans un univers singulier, tour à tour : bière d’hiver indépendante, bière satirique, bière nihiliste, rousse néo-libérale, cuvée spéciale hédoniste, brune anarchiste. On sent poindre l’esprit indépendant ainsi qu’une belle fibre commerciale !

Apocalypse Now : Bière torréfiée qui titre à 8.4°, les notes de chocolat noir et de café sont au rendez-vous, une belle porter.

Hivernator : une dunkel bock parfaitement exécutée, très maltée avec des notes de caramel, sucre d’orge, grain torréfié, caramel brulé, noisette, effectivement bien pour les soirées d’hiver.

White Rabbit : une blanche plutôt d’inspiration allemande et qui ne semble pas convaincre les puristes du style. Je la trouve bien exécutée, parfaitement maltée, sucrée, les houblons plutôt expressifs en font une blanche atypique mais néanmoins appréciable.

Vivala : une blonde rafraichissante, les houblons fruités sont bien là et accompagnent bien cette blonde facile à boire.

Manala : une bière se rapprochant des Barley Wine américaines, à 7.5°, sirupeuse avec des notes de fruits confits, orange amer et des houblons fruités rappelant l’abricot et le lichee. Bière intéressante à faire vieillir.

Tempête du désert : petite blonde discrète mais qui a tout d’une grande. Florale, maltée, belle amertume, quelques notes de levures.

Sex, Ale and Rock’n Roll : mes souvenirs se troublent … base maltée sucrée, alcoolisée avec un profil houblonné très fruité, de la résine. Bière à faire vieillir un peu je pense.

Orange Mécanique : très marquée par le fruité du houblon, sucrée, notes de levure, caramel, fruit exotiques et fruit rouges, le miel y est assez discrèt, bel ensemble.

Red is Dead : bière rousse assez prodigieuse, texture agréable, mélange de fruits et de malt caramel, bien equilibrée, avec des notes de résine, impression de fraicheur de fruits jaunes.

Une gamme bien maitrisée et sans fausses notes, à gouter donc !
Merci pour cette matinée d’évasion dans l’univers houblonné du maître de cérémonie.
Lien vers la brasserie : https://www.facebook.com/pages/Sainte-Cru/436812259688710