Test de matériel : remplisseuse Enolmatic

Vendredi 19 août 2011, par Xavier // Le conditionnement

Le brasseur amateur a toujours à cœur de se simplifier la lourde tache que représente la mise en bouteille de la bière. Certains se dirigeront vers les futs qui ne nécessitent que peu de manutention, et d’autres iront vers les bouteilles. Le choix est personnel et représente une vision du brassage amateur.
Collecte auprès des amis, choix du modèle, achat en gros, autant de solutions qui permettront de se constituer un petit stock de bouteilles vides.
Après avoir vu la construction d’une mini laveuse de bouteilles, c’est à la phase de l’embouteillage que nous allons nous intéresser.

Nous n’allons pas parler d’embouteillage à proprement dit, mais plutôt de remplissage ; les différences se situent au niveau des fonctionnalités automatiques et du prix. L’embouteilleuse nettoie parfois, remplit, sucre parfois, capsule, étiquette et conditionne en carton. Les prix d’achat commencent aux alentours de 20 000€, nous sommes donc en dehors du périmètre de l’amateurisme.
Concentrons nous sur le remplissage car c’est une phase longue et parfois énervante (que celui n’a jamais juré devant une bouteille emplie à moitié de mousse me lance la première bière !).

Une fois transvasée et convenablement sucrée, nous avons un seau de fermentation ou tout autre cuve en attente emplie de bière non carbonatée toute prête à être mise en bouteille. Habituellement, nous nous cassons le dos à monter ce récipient en hauteur, pour ensuite soutirer la bière au robinet situé en fond de cuve. C’est ici qu’intervient notre nouvelle machine...

D’origine italienne, l’Enolmatic (fabricant TENCO) se démarque de ses concurents par son principe : il s’agit d’une remplisseuse à dépression. Non pas qu’elle ait le cafard, mais simplement qu’elle fonctionne grâce à une petite pompe faisant le vide dans la bouteille. Ce vide aspire la bière du seau par un tuyau terminé par une canule anti-lie (fournie). Une molette permet de régler la puissance du vide à appliquer dans la bouteille, conditionnant par la même occasion la vitesse de remplissage du contenant, ainsi que la quantité de mousse générée. Et c’est bien cette mousse qui peut inquiéter le brasseur car il peut gêner le travail de mise en bouteille. Afin d’éviter ce soucis, le brasseur prendra soin de mettre en bouteille un liquide préalablement refroidi (quoi de plus normal après une maturation à froid).

Une autre molette permet de régler la hauteur de la bouteille, ainsi que le niveau de remplissage. Dès que le niveau choisi est atteint, le surplus de liquide est aspiré dans le bol situé à l’arrière de la machine (pas de débordement).

Une fois le petit serre-joint qui permet de fixer l’engin à votre table, installé, la machine est utilisable d’une seule main, la bouteille repousse l’embout avec le ressort, bloque la bouteille et le liquide est aspiré.

Le coté nettoyage est simplifié, il suffit d’aspirer du liquide nettoyant, et ensuite de passer le bol arrière dans le lave vaisselle.

La cadence de remplissage annoncée de 200 bouteilles / heure peut paraitre excessive, mais une fois bien organisée, votre "mini chaine" de remplissage approchera de ce chiffre.

A noter, l’universalité de la machine est un atout supplémentaire, on peut lui adjoindre des becs et autres accessoires permettant la mise en bouteille de n’importe quel liquide, il existe même des embouts pour le remplissage des mignonnettes, des bocaux de jus de tomate, des bouteilles col long d’huile d’olive. Un filtre peut être placer en amont de la machine afin de clarifier le liquide, mais le débit s’en trouvera fortement réduit.

Le prix peut paraitre élevé, mais machine d’une construction robuste et à l’utilisation universelle, c’est un investissement raisonnable pour le particulier.

Le professionnel désirant profiter de cette technologie s’orientera vers le modèle ENOLMASTER à 4 becs en inox, plus cher, mais plus efficace.

En conclusion, rapide, facile à mettre en œuvre, robuste, remplissage des bouteilles par dépression (moins de contact oxydant), rendement plutôt élevé ; c’est un achat qu’on ne regrette pas.

Une recherche rapide sur internet vous propulsera vers les revendeurs de cette machine.